mardi 30 août 2016

Hall Saint-Martin à Pontoise : chronique d'une mort annoncée

Certains élus locaux émettent l'idée que le bâtiment sera rasé en 2017




Construit en 1980, le Hall Saint-Martin pourrait  être rasé en 2017 selon certains.
Construit en 1980, le Hall Saint-Martin pourrait être rasé en 2017 selon certains.
Sujet tabou, ou presque. Entre ceux qui bottent en touche et les autres qui livrent des infos à demi-mots, pas facile de s’y retrouver. Pour autant, la rumeur enflait depuis des semaines. Et la 845e Foire Saint-Martin n’a fait que confirmer la tendance. Le Hall Saint-Martin, construit en 1980 sous l’ère Jean-Philippe Lachenaud (Ndlr : maire Udf de Pontoise de 1977 à 1989) va mourir à court terme.
Sollicitées, et apparemment quelque peu gênées aux entournures, la commune de Pontoise et la communauté d’agglomération  de Cergy-Pontoise ne sont pas si catégoriques. Seul Christian Caron, directeur général du parc des Expositions Saint-Martin, a mis les pieds dans le plat, samedi 7 novembre, lors de l’inauguration de la 845e Foire Saint-Martin.

«Contrarié»

«Oui, la Société d’économie mixte qui gère le hall Saint-Martin va cesser son activité en juin 2016. Je ne suis pas fâché mais contrarié, car six personnes de l’entreprise vont, à terme, rester sur le carreau. Contrarié aussi car cela fait des années que j’alerte les acteurs du dossier sur le vieillissement de la structure, ses fonctions et son avenir.»
En clair, le hall Saint-Martin n’accueillera plus aucune manifestation à partir de la fin du printemps prochain. Exit le salon du mariage, des ateliers créatifs, le salon commercial de la 846e Foire Saint-Martin, les câlins d’Amma et autres Fous d’histoire.
«On le sait depuis longtemps, le hall Saint-Martin est obsolète en terme d’accueil et de normes de sécurité. Cette fermeture était inévitable», admet un élu de Pontoise. Depuis dix ans, Pontoise et l’agglo sont en pourparlers pour donner une seconde jeunesse au site, via notamment la création du nouveau quartier Bossut. À chaque fois, sans succès. Le 10 février 2010, le député-maire (Lr) de Pontoise, Philippe Houillon, admettait, dans nos colonnes, que l’avenir du hall Saint-Martin était «un dossier urgent à régler». Malgré quelques ripolinages de façade, les acteurs du dossier n’ont jamais réussi à se mettre définitivement d’accord.  «Nous avons étudié plusieurs solutions sans jamais aboutir à un équilibre financier et à une viabilité économique», reconnaît Dominique Lefebvre, président (Ps) de l’agglomération de Cergy-Pontoise. Concrètement, quel avenir pour le hall Saint-Martin. Une réhabilitation complète ? Peu probable… L’addition est estimée à 7 millions d’euros. Destruction pure et simple ? C’est ce qui se murmure dans les couloirs de l’hôtel d’agglo, avec un calendrier fixé à 2017.

Démolition en 2017 ?

À vocation intercommunale, cet équipement de quelque 6 000 mètres carrés sera-t-il reconstruit sur le plateau Saint-Martin ? Difficile à croire. Au moins pour deux raisons : le contexte financier des collectivités est si contraint que dégager une enveloppe d’une vingtaine de millions d’euros semble illusoire à court terme ; d’autre part, la future Aren’Ice de Cergy, dont les portes devraient ouvrir en novembre 2016, possèdera une salle de 4 000 places qui pourrait accueillir certains événements jusqu’ici cantonnés au Hall Saint-Martin de Pontoise. À moins que les mêmes qui cherchent une solution depuis dix ans en trouvent une dans les prochains mois…



Seize lots de travaux attribués pour le parc des expositions de Toulouse


Projet majeur de Toulouse Métropole, le parc des expositions conçu par l’agence néerlandaise OMA va entrer en phase chantier au printemps 2017 au nord-ouest de l’agglomération toulousaine. Seize lots représentant 129 millions d’euros de travaux HT viennent d’être attribués.

La SPLA a ainsi attribué huit lots de voiries et réseaux divers (VRD) pour un montant global de 49,7 millions d’euros HT. Les travaux, qui vont démarrer cet automne, consistent à réaliser 4 km de voies rapides, des terrassements sur 100 ha ainsi qu’à viabiliser le site
Maître d’ouvrage délégué du projet de parc des expositions, Europolia, la société publique locale d’aménagement (SPLA) de Toulouse Métropole, vient de notifier 16 marchés (cf. listes ci-dessous). Cette première phase de la consultation, qui correspond à 129 millions d’euros HT de travaux, permet de lancer un projet qui occupera une emprise totale de 100 hectares sur les communes d’Aussone, Beauzelle, Cornebarrieu et Seilh, au nord-ouest de Toulouse.
Pour la construction du grand hall d’exposition de 40 000 m2 et du parking silo de 3 000 places, Europolia a attribué huit lots représentant un montant global de travaux de 78,9 millions d’euros HT. Reste à attribuer en septembre onze lots de second œuvre encore en cours d’analyse.

Nouvelle consultation en septembre

Toujours en septembre, la SPLA va lancer une dernière phase de consultation des entreprises pour la halle des conventions (centre des congrès), le prolongement de la ligne de tramway T1 et divers travaux paysagers pour l’équivalent de 70 millions d’euros de travaux HT.
L’opération représente un investissement total de 311 millions (225 millions d’euros de travaux HT). Conformément à son engagement, Europolia a mené un important travail préalable d’information et de concertation des entreprises en lien avec les fédérations du bâtiment et des travaux publics pour constituer des montants de lots accessibles aux PME. Ainsi, pour les infrastructures, ils varient entre 314 000 et près de 26,9 millions d’euros.
La démarche de concertation a été menée dans le cadre de la Charte des marchés publics (Small Business Act) initié par Toulouse Métropole et dont Europolia est signataire. «Ce travail nous a surtout permis d’avoir des réponses de qualité à nos appels d’offres. Nous allons le poursuivre au moment du chantier notamment sur les aspects de prévention, de sécurité et de lutte contre le travail dissimulé», insiste Anne Fraisse, directrice du projet chez Europolia.

Plan-guide d’aménagement

Projet majeur du territoire, le parc des expositions est aussi l’occasion d’aménager un site qui représente 100 hectares. Depuis ce printemps, Toulouse Métropole est propriétaire de la totalité des parcelles agricoles. De son côté, Europolia a déjà bien avancé pour finaliser le plan-guide d’aménagement de la vingtaine d’hectares qui entourent le parc des expositions. Fin septembre, elle espère soumettre à la concertation ce plan de valorisation foncière, particulièrement stratégique pour Toulouse Métropole qui espère en tirer 15 millions d’euros de recettes d’ici à 2020.
«Ce seront des activités en lien avec l’activité de congrès. Il n’y aura pas de logements. Nous allons partir sur des macrolots à vocation économique. Nous envisageons de lancer un appel à manifestation d’intérêt auprès des investisseurs et promoteurs», précise Anne Fraisse.

Enfin un passeport pour les professionnels de l'exposition et de l'évènement

Comment, lorsqu'on est un professionnel des salons ou bien exposant, être sûr à 100 % que le personnel technique qui intervient sur un salon, au montage ou démontage des stands, a toute la légitimité pour être là ?
La non-identification précise des nombreux intervenants qui déambulent dans les allées en blouse ou bleu de travail, pose quelques questions :

  • En termes de sécurité des personnes : A-t-il les qualifications voulues pour manier tel ou tel outil ?

  • En termes de sécurité des biens : Est-il réellement bien intentionné ?

  • En termes de droit du travail : Son employeur est-il en règle avec notre législation ?
La meilleure réponse à ces interrogations est de doter les prestataires d'une carte professionnelle permettant une identification rapide et indiscutable. Le chemin qui va de la prise de conscience jusqu'à l'apport de solution est parfois long et semé d'embuches.
contrôle du passeport professionnel sympexe sur un salon

15 ans de gestation

Ainsi, il aura fallu pratiquement 15 ans de gestation et de nombreuses tentatives infructueuses pour qu'une carte professionnelle dédiée aux prestataires de l'exposition et de l'événement soit aujourd'hui opérationnelle. Baptisée Passeport Professionnel (PP), cette carte constitue une véritable innovation s'appuyant très largement sur les nouvelles technologies.
Initié par le SYNPEXE en synergie avec les autres organisations du secteur (UNIMEV, FFM2E, ANAE), le Passeport Professionnel a été lancé au deuxième semestre 2014.
Le PP offre une multitude de services pour les prestataires, organisateurs et gestionnaires de sites. Il permet de mieux filtrer, contrôler et gérer l'ensemble des intervenants sur un lieu d'exposition, pendant les périodes de montage et démontage. C'est un outil sans équivalent dans le secteur, élaboré dans un souci d'efficacité et de simplification des démarches pour les entreprises.
Parmi les grands organisateurs de salons,Comexposium est le premier à avoir joué le jeu et accepté la reconnaissance du système sur deux événements majeurs du premier semestre à la Porte de Versailles : Le salon de l'Agriculture et La Foire de Paris.

Un bilan mitigé après deux ans de fonctionnement

Le côté positif : près de 400 Passeports Professionnels sont actuellement en circulation. Il a été adopté par l'ensemble des organisations professionnelles de prestataires SYNPEXE, FFM2E, LEADS.
Le côté négatif : son utilisation au quotidien par les organisateurs n'est pas encore en place et le PP n'est pas suffisamment reconnu. Résultat : les contrôles précis et performants qu'il permet ne sont pas effectifs et les possesseurs de ce mode d'identification ne sont pas pour l'instant réellement avantagés.
L'idée avance pourtant concrètement dans des secteurs “cousins”. Ainsi, la Fédération Française du Bâtiment a rendu obligatoire depuis février 2015 une carte d'identification professionnelle.
Ce n'est que grâce à l'implication des professionnels, que le PP pourra devenir un véritable signe de reconnaissance, qui fédèrera tous les prestataires de l'exposition qui veulent sécuriser leur profession dans un contexte concurrentiel et réglementaire qui ne cesse de se durcir.
Le SYNPEXE et tous les acteurs qui se sont associés au PP sont convaincus qu'il est indispensable de montrer à tous ; visiteurs, exposants, pouvoirs-publics, l'implication et la responsabilité de la filière. Les récents événements de novembre 2015 n'ont fait que renforcer cette détermination et mis en évidence, l'importance et la pertinence de la démarche.

Hexagone Lyon le rendez-vous régional des professionnels du cadeau

En quelques années, le Salon Hexagone de Lyon est devenu le rendez-vous privilégié des professionnels du cadeau et des articles régionaux pour découvrir en avant-première les nouveautés et tendances de l'hiver prochain.
Ce salon, qui représente aussi une occasion de passer en peu de temps l'essentiel de ses commandes, propose un choix diversifié et complet, associant les produits classiques et les nouveautés des secteurs : Cadeaux, Souvenirs, Décoration, Articles Régionaux, Senteurs, Bijouterie Fantaisie, Fleuristerie, Cadeaux Gourmands, Prêt-à-porter, Accessoires de Mode, Articles Montagne.
Visiteurs acheteurs sur le salon Hexagone à Lyon

Des exposants et des visiteurs triés sur le volet

Pour garantir une telle qualité de choix, Somexpo l'organisateur du salon sélectionne rigoureusement une centaine d'exposants spécialisés dans ces différents secteurs. Ces exposants, français et étrangers, sont composés de fabricants, importateurs, diffuseurs, créateurs... Chaque année, 30% des exposants sont nouveaux. Ce renouvellement volontaire permet d'enrichir le choix des produits présentés et garantit la présence de produits nouveaux, synonymes de ventes boostées lors des prochains mois.
Parallèlement, l'organisateur a fait le choix d'inviter uniquement des visiteurs strictement professionnels (seuls les visiteurs munis d'un justificatif professionnel officiel précisant les détails de leur activité – Kbis - sont autorisés à entrer), ce qui évite l'afflux de badauds et garantit aux exposants un visitorat composé de centaines de vrais clients potentiels.
Hexagone Lyon accueillera ainsi les 18 et 19 septembre 2016 à Eurexpo, 90 exposants répartis sur 6 000 m². Les 2000 visiteurs attendus sont les acheteurs de plus de 1 000 points de vente venus tout particulièrement du bassin lyonnais, de l'Est et des Alpes.
Par sa localisation et sa place sur le calendrier (trois mois avant l'hiver), Hexagone Lyon est également devenu le lieu de rendez-vous de la plupart des boutiques situées dans toutes les stations de sports d'hiver françaises qui savent que c'est ici et nulle part ailleurs que l'on trouve un choix aussi large de produits spécifiques « montagne » qui seront destinés à leurs clients hivernaux.
négociation entre un exposant et un visiteur sur le salon Hexagone de Lyon

Il n'y a pas que Paris dans la vie

Aujourd'hui, les salons nationaux et internationaux sont de plus en plus grands, souvent très longs et ont la réputation d'être très chers (frais d'inscription, frais de déplacement et d'hébergement...). Face à cette situation, les salons régionaux Hexagone correspondent à un concept unique qui confirme son succès au fil des éditions : décliner au niveau régional le « meilleur » des salons nationaux pour garantir la qualité et la diversité du choix, tout en permettant un gain de temps et des économies importantes. Ce principe donne un salon professionnel à taille humaine et de courte durée (deux jours), qui propose une offre complète et diversifiée (associant produits classiques et nouveautés), qui limite volontairement le nombre d'exposants (pour ne pas multiplier inutilement les exposants des produits similaires) et qui accueille uniquement des visiteurs strictement professionnels.
Tous les Salons Hexagone sont ainsi organisés sur ce principe dans les grandes régions françaises qui correspondent aux principales zones de chalandise : Lyon, Rennes et le salon national Bisou de Nice.
Lors de chaque édition, le succès se confirme : les visiteurs professionnels viennent en nombre passer leurs commandes et les exposants en ont fait leur principal outil de commercialisation et de fidélisation. Le groupe organisateur de ces salons est d'ailleurs rapidement devenu le leader des salons professionnels régionaux.
La réussite d'un salon passe avant tout par la complémentarité entre exposants et visiteurs. C'est ce qu'a bien compris l'organisateur des salons Hexagone :

lundi 25 juillet 2016

Goomeo et Planet Intus s'associent pour développer la géolocalisation salon

Les deux entreprises, Goomeo et Planet Intus sont des acteurs reconnus dans le développement d'applications mobiles pour l'évènementiel. Leurs savoir-faire sont davantage complémentaires que concurrents. Alors que Goomeo propose des solutions complètes et sur-mesure aux organisateurs de salons, Planet Intus est reconnu comme le spécialiste de la géolocalisation, en équipant notamment plusieurs parcs d'expositions. Voir dossier sur les applications mobiles pour les salons.
Les visiteurs des salons Mode City et Interfilière organisés par Eurovet ainsi que ceux du SIAL organisé par Comexposium – qui se tiennent respectivement à Eurexpo Lyon (du 9 au 11 juillet) et à Paris Nord Villepinte (du 16 au 20 octobre) – seront les premiers à profiter de ce partenariat.
Application mobile de géolocalisation pour salon et congrès
Goomeo, leader français sur le marché des applications mobiles et services digitaux destinés aux événements et Planet Intus, pionnier de la géolocalisation indoor appliquée au secteur de l'événementiel, s'associent pour ouvrir l'ère de la géolocalisation indoor dans les foires, salons et congrès.
Sebastien Dury Planet IntusSébastien Dury, Président Directeur Général de Planet Intus : « Ce partenariat représente pour Planet Intus une étape primordiale dans son objectif de démocratiser la géolocalisation indoor dans le secteur de l'événementiel. Il est l'aboutissement de nombreux échanges passionnants avec Goomeo. La mise en place d'une plateforme de services géolocalisés à grande échelle, permanente et mutualisée est une première en France et possiblement en Europe. Nous sommes convaincus que ce principe de mutualisation représente un formidable accélérateur pour le marché de la géolocalisation fine, indoor et outdoor.»
Franck Auzanneau Goomeo« Ces dispositifs ouvrent de très nombreuses opportunités de services pour l'animation des évènements et le confort des visiteurs. Nous sommes fiers de ce partenariat avec Planet Intus pour améliorer ensemble l'expérience proposée par les évènements à leurs participants » commente Franck Auzanneau, Président Directeur Général de Goomeo.



LA FFM2E DEVIENT CREALIANS 





Annoncé depuis plusieurs mois, le changement de nom de la FFM2E a fait l'objet d'un secret jalousement gardé. C'est à l'occasion du congrès MEV de la Baule, co-organisé par UNIMEV, LEVENEMENT et la FFM2E, que la nouvelle appellation "CREALIANS" a été dévoilée devant 350 professionnels par François Guarino.

Le président de la nouvelle entité a ainsi déclaré : « Ce changement de nom insuffle une nouvelle dynamique, une nouvelle ère basée sous le signe de l'alliance. Il est le révélateur d'une transformation de nos métiers, de nos marchés et de nos entreprises. Il propulse les métiers de l'exposition et de l'événement dans l'ère de la créativité, de l'innovation et de l'intelligence collective ».

CREALIANS une nouvelle identité pour une volonté réaffirmée

Quatre-vingt ans après la création d'une entité représentative des métiers de l'exposition, la CSME (Chambre Syndicale des Installateurs de Stands et de l'Exposition), CREALIANS se veut en adéquation avec les nouvelles orientations du marché de l'événementiel et de l'exposition et réaffirme son souhait de représenter et de défendre les métiers de l'exposition et de l'événement.
C'est sous le signe de l'alliance des métiers de l'exposition et de l'événement que CREALIANS grandira. Son rapprochement programmé pour 2017 avec le Leads (club des agences de design de stands) renforcera sa représentativité vis-à-vis de la profession, mutualisera les moyens pour faire émerger de nouvelles ambitions. CREALIANS souhaite accompagner ses adhérents vers un modèle d'entreprise plus connecté, une approche encore plus marketing et une prise en compte accrue du développement durable.
Le logo CREALIANS a été imaginé par un adhérent, l'agence design de stands Himalaya. La nouvelle identité visuelle doit symboliser la créativité et l'alliance des différents métiers de l'exposition et de l'événement que composent la Fédération.


Toulouse. Les travaux du futur Parc des Expositions débutent à l'automne

Le chantier du futur parc des Expositions de Toulouse débuteront à l'automne 2016. Les premiers marchés de travaux viennent d'être attribués aux entreprises.





Le nouveau parc des Expositions situé à Beauzelle au nord-est de Toulouse sera ouvert au public fin 2020 et totalement opérationnel au premier trimestre 2021. C’est un ensemble de 70 000 m2 de surfaces couvertes (contre 35 000 m2 pour l’actuel situé sur l’île du Ramier) qui sera alors disponible pour accueillir spectacles, meetings, congrès, manifestations sportives en salle…

Les premiers marchés attribués

C’est cet automne 2016 que les travaux vont débuter avec les entreprises de terrassement et réseaux , annonce mercredi 20 juillet Europolia, société chargée de l’aménagement du site.
Ce début des travaux est précédé par les premières attributions aux entreprises des marchés liés à la voirie et à la construction de plusieurs bâtiments.
La première phase de travaux qui comporte 27 lots séparés, dont  8 lots de voiries et réseaux divers (VRD), pour la réalisation de 4 km de voies rapides, des terrassements sur 100ha, et la viabilisation du site a ainsi été attribuée pour un montant total de 49,7 millions d’euros, indique Europolia.
Les 19 autres lots de fondations, gros oeuvre, charpente, prestations techniques, et second oeuvre sont liés à la construction de deux bâtiments : le grand hall d’exposition de 40 000 m² (560 m de longueur) et le parking en silo de 3000 places l’a également été pour un montant total de 78,9 millions d’euros.
BILAN CHIFFRÉ UNIMEV DES FOIRES, SALONS, CONGRÈS, ÉVÉNEMENTS ET SITES EN FRANCE EN 2015




Nous avons le plaisir de partager avec vous le bilan chiffré de la filière événementielle de 2015 établi par l’UNIMEV.
Ce bilan chiffré a été réalisé sur la base de données OJS – UNIMEV représentant plus de 75% de l’activité du secteur des Foires et Salons en France pour 2015. Ces données sont contrôlées exclusivement par les deux seuls organismes certificateurs accrédités par le Cofrac : EXPOCERT et Expo’Stat.

Suivez ce lien pour avoir plus d'information: 



Nombre total de pages vues

BLOG FOIRES SALONS CONGRES

BLOG FOIRES SALONS CONGRES
SALON CONGRES EVENEMENTS PARC EXPOSITIONS